Fiona Monbet, une violoniste à suivre dans le voyage en Contrebrande

Fiona Monbet ©Laura Bonnefous

Fiona Monbet ©Laura Bonnefous

Fiona Monbet est capable d’embellir une journée maussade. Son violon pétille et brille tout au long de son second album revigorant : Contrebande.

Lélève de Didier Lockwood poursuit la voie de son mentor et brise les frontières entre jazz, classique et musique du monde. On peut découvrir Valse, le premier extrait.

Fiona Monbet - Contrebande

Fiona Monbet – Contrebande

Tout au long de Contrebande, Fiona Monbet propose voyage tout à la fois érudit et sensible, où elle peut aussi bien accoster du côté des rivages du Brésil qu’aborder les terres fertiles de la musique balkanique. A seulement 25 ans, Fiona Monbet, violoniste franco-irlandaise, possède déjà un parcours impressionnant. Ses collaborations sont nombreuses et diverses : Marcel Azzola, Philip Catherine, André Ceccarelli, Christian Escoudé, Biréli Lagrène, Baptiste Trottignon…Avec son quartet, aux accents acoustiques vibrants, elle nous emmène dans sa musique avec une reprise de Jobim, et des compositions aux airs de standards.

Fiona nous fait danser une Valse :

Avec Contrebande, la sensualité de son jeu se mêle à une technique impressionnante. Trois fois de suite lauréate du prix jeune talent SACEM, la violoniste incarne cette jeune génération de musiciens sans frontières dont la solide formation baroque et classique n’empêche pas un intérêt majeur pour le jazz et l’improvisation.

Issue de l’école Didier Lockwood qu’elle représente parfois aux USA, élève de Ami Flammer, c’est naturellement dans le monde de Stéphane Grappelli et celui de Django Reinhart qu’elle déploie sa virtuosité et son talent.

Elle ne pouvait rêver d’un meilleur groupe : le guitariste Antoine Boyer a pour dominante le classique et jazz, le contrebassiste Damien Varaillon, est solidement arrimé au jazz, tandis que l’accordéoniste Pierre Cussac évolue aux frontières des musiques classiques, traditionnelles et improvisées.

Contrebande sort le 26/10/2018 chez Crescendo / Caroline France

En concert le 24 novembre 2018 au Café de la Danse

Toutes les infos

Fiona Monbet - violon

Publicités

Mélie Fraisse, et les synthés émouvants de son premier maxi.

Mélie Fraisse par Nicolas Despis

Mélie Fraisse sort son premier EP. On a adoré son univers aussi délicat que sensible. Portrait d’une musicienne surdouée qui a choisi la pop et les synthés pour explorer ses états d’âme.

On découvre Mélie Fraisse avec A Walk, premier extrait d’un EP riche en pépites.

Notez d’abord que cette native de Sète est premier Prix de violon puis ingénieur du son diplômée du CNSM de Paris. Mais c’est avec les synthétiseurs qui l’a fascine qu’elle travaille ses chansons, et manipule les sons avec autant de magie qu’un redoutable esprit arty.

Mélie Fraisse,

Mélie Fraisse,

Mélie Fraisse joue des timbres et des sons en virtuose des synthétiseurs, transforme son violon classique et ses guitares en signal électrique, pulse l’anglais avec humour et cynisme. Entre mélodies sucrées et rigueur électronique, voix éthérée et basses saturées, sa musique aérienne nous happe par ses refrains pop entêtants. Le 7 juillet, elle sort un 1er EP 6 titres réalisé par Frédéric Soulard (MAESTRO).

Voici le clip d’A Walk de Mélie Fraisse :

Le passage dans les conservatoires, l’accompagnement de nombreux artistes et la proximité des grands studios lui a donné l’envie d’exprimer sa propre musique. Son projet qualifié d’électro melodic orchestra reflète son amour pour la chanson pop, populaire, accessible, que l’on aime fredonner, sa passion pour les couleurs électroniques denses et parfois saturées.

Melie Fraisse par Nicolas Despis

Melie Fraisse par Nicolas Despis

Tout au long de l’EP, Mélie Fraisse propose des airs planants, des mélodies en français et en anglais, avec des envolées de basses à faire vibrer le sternum (comme on aime).

Elle affirme : Beth Gibbons, J.S. Bach, Pink Floyd, Prokofiev, Metronomy, Kraftwerk, The Doors, elle nourrit ses influences dans la sensualité, les profondeurs de la matière sonore et de l’écriture musicale, la transe et l’envoutement.

Autre extrait, The Decay :

Nos titres préférés du EP : A Walk, D, The Decay, Hémisphère.
Il sort le 07 juillet en digital.

Le site officiel de Mélie Fraisse : http://www.meliefraisse.com/

MELIE FRAISSE - PREMIER EP - COVER

MELIE FRAISSE – PREMIER EP – COVER