Cécile McLorin Salvant chante ses histoires d’amour avec The Window

Cécile McLorin Salvant - Dans la tête des filles

Cécile McLorin Salvant – Dans la tête des filles

La chanteuse de jazz Cécile McLorin Salvant est de retour avec l’album The Window accompagnée du pianiste Sullivan Fortner pour dix-sept titres alternant reprises, standards et créations originales.

The Window, nouvelle pépite discographique de la prolifique chanteuse de jazz

Cécile McLorin Salvant - The Window

Cécile McLorin Salvant – The Window

Magnifiquement accompagnée par Sullivan Fortner, dont le jeu passe de l’allégresse au spleen avec d’infinies nuances, Cecile McLorin Salvant, sans jamais rien forcer ou surjouer, pare ces mélodies d’harmonies chatoyantes, leur confère une vérité sidérante. Depuis des reprises de Richard Rodgers, Stephen Sondheim et Stevie Wonder jusqu’à des compositions personnelles sans omettre un tour du côté du cabaret, du Rhythm and Blues avec une échappée vers West Side Story, elle explore et révèle l’amour sous toutes ses formes. Avec elle on plonge dans un univers d’une musicalité savoureuse qui, en arrière fond, résonne de l’empreinte du blues.

Voici en écoute, Visions, la reprise de Stevie Wonder :

Le chant se fait déchirant sur Ever Since the One I love’s Been Gone où le piano étincelle. Cecil McLorin Salvant adopte en français le ton de la confidence sur une de ses compositions, A Clef. Avec légèreté et souplesse le duo interprète Wild is love et s’exprime avec une délicatesse exquise sur Trouble is a Man. Le tempo de rumba sied à Where Thine alors que J’ai le cafard, vieille chanson du répertoire français adopte un rythme de valse polka. Tell me why des Beatles déborde de sensualité.

Cécile McLorin Salvant, nouvel album

Cécile McLorin Salvant, nouvel album

Le piano se charge d’humour sur I’ve Got Your Number alors qu’il adopte un accompagnement stride pour accompagner By Myself. Cécile McLorin Salvant redéfinit véritablement la façon de chanter en jazz de manière bien évidente. Elle est l’héritière des grandes chanteuses de jazz américaines. On pense ici à Ella Fitzgerald, Sara Vaughan, Billie Holiday ou Abbey Lincoln.

Cécile McLorin Salvant a remporté en 2010 le prestigieux Thelonious Monk International Jazz Competition et un Grammy en 2017 pour son album Dreams and Daggers.

Pour suivre Cécile sur son site officiel

Visions, par Cécile McLorin Salvant

Visions, par Cécile McLorin Salvant

Publicités

Sophia Charaï, magique Blue Nomada !

sophia charai, blue nomada, album

On retrouve l’immense Sophia Charaï, une de plus belles voix du Maroc dans son pot-pourri d’influences du monde entier, assemblées avec une générosité toute féminine ! Swing et bohème comme sa marque de couture Swing Gipsy, Sophia oscille entre baroque et couleurs, entre mélancolie et exubérance, et nous entraîne dans un univers singulier à la manière d’un collage impressionniste aux multiples facettes.

cactus
Elle avoue : « si je m’interroge sur ce qui m’anime, me met en mouvement, ma véritable passion, c’est le tissage, de tissus, de tout ce qui participera à la trame, à l’action infiniment précieuse de tisser des liens, des fils les uns entre les autres. Je suis toujours émerveillé devant n’importe quelle œuvre de tissage et c’est ce que j’essaye de créer dans ma musique, sans oublier que le tissage demande du temps, de la patience, c’est ce qui est vital et que l’on a trop tendance à oublier aujourd’hui.

coverlibre
Son timbre chaud et envoutant vient se poser sur une valse de violoncelles dénudés a la Luz Casal, un boléro cubain en arabe, un six huit africain en français, un raggae aux parfums gnawas. Au gré des rencontres la Rita Mitsouko du Maroc ne se démonte pas et fait appel au chef d’orchestre Nicolas Tescari pour peaufiner ses arrangements avec la complicité de Mathias Duplessy.
La voile au vent, on tangue entre les espaces et le temps, dans une fascinante alchimie ou se mêlent les épices de la vie, le musc et l’encens la liberté et le partage.
Son album Blue Nomada est déjà disponible

Cécile McLorin Salvant en état de grâce sur For One To Love

cécile mclorin salvant

Le retour de Cécile McLorin Salvant avec l’album For One To Love est un petit événement pour ceux qui ont eu la chance de la découvrir avec le précédent WomanChild qui lui valut d’être sélectionnée aux Grammy Awards, aux Victoires de la Musique et de donner des concerts particulièrement émouvants.

Âgée de 26 ans seulement, Cécile McLorin Salvant possède une maturité artistique hors du commun, une sûreté vocale particulièrement confondante qui la place largement au dessus de la mêlée des autres chanteuses de jazz. Son arme : finesse et sensibilité. Ne passant jamais en force, Cécile McLorin Salvant possède ce charme insidieux qui fait particulièrement mouche avec l’exercice de la reprise. Chaque titre devient méconnaissable, transformé à un point qu’il s’en trouve changé à tout jamais. Cela s’appelle du génie ou je ne m’y connais pas.

cécile mclorin salvant

Ecoutons-là nous parler de sa vocation :

« Quand j’étais bébé, ma tante a décrété : « Cette fille sera chanteuse ! » On m’a dit que quand je pleurais, c’était d’une stridence infernale, ça rendait tout le monde fou ! Je ne pleurais pas souvent, mais quand ça arrivait… Quand ma mère invitait des amis, elle disait : « Cécile, chante-nous une petite chanson. » Ça m’énervait tellement ! Petit à petit, je me suis rendu compte que le chant était non seulement quelque chose d’agréable, mais aussi de plutôt facile. Je chantais avec mes amis. J’ai découvert peu à peu ce que je pouvais faire vocalement. J’avais 7, 8 ans, j’étais en chorale d’enfants, je lisais un peu la musique parce que j’avais fait du piano depuis mes 4 ans, ça a commencé à prendre une ampleur, sans jamais me dire que j’en ferais un métier.  »

Cecile McLorin Salvant, for one to love

Dans ce nouvel album, Cécile McLorin Salvant a composé cinq titres et choisi des reprises comme « What’s The Matter Now » (popularisé par Bessie Smith), « Wives and Lovers » de Burt Bacharach, « Le Mal De Vivre » de Barbara, « Growlin’ Dan » de Blanche Calloway (première femme à diriger un orchestre jazz masculin), ou encore un titre de Cole Porter.

Cécile McLorin Salvant
Nouvel album ‘For One To Love’
Sortie le 8/09/2015 chez Mack Avenue / Harmonia Mundi

En concert le 5 septembre, Jazz à la Villette, Paris

http://www.cecilemclorinsalvant.com/