Nour, un talent gracieux qui éclate avec Après L’orage

Nour, son nouvel album Après L'orage est sorti !

Nour ne ressemble à personne. Avec Après L’orage, son troisième album, Nour montre qu’elle est libre, et se sent si légère, pour paraphraser son single.

Alors que son nouvel album, « Après l’orage », petite merveille mélodique remplie d’idées créatives aussi prenantes que subliminales, est sorti, retour sur le sublime « Si Légère » de Nour, introduction idéale à l’univers de cette chanteuse foncièrement originale. En écoute, le titre Si Légère révèle toutes les qualités de Nour.

Nourrie de jazz et de chanson alternative, Nour sort un troisième album qui fait mouche par son espiègle inventivité, et un chant chaleureux qui place Nour en tête de file de la nouvelle chanson française moderne. Un peu dans la même ligne que Paris Combo, Nour puise dans la world, le rock, le jazz, différents styles, différentes époques et en fait son miel.

Nour, si légère

Nour, si légère

A l’image de « Si Légère », introduction idéale à l’univers à part de ce formidable album que Nour compte bien défendre sur scène, à commencer par une série de rendez-vous tous les quinze jours à Paris à la Manufacture de la Chanson.

Voici le joli clip de Nour pour Après L’orage :

Dans le clip de Si Légère, Nour met ses rêves en musique, se promène sur le toit du monde avec humilité et grâce. L’amour, tel qu’il se doit d’être chaque jour, déplace les montagnes et les a priori. Et la danse de l’artiste nous étreint, nous réconforte et nous réconcilie tous.

Nour, Après L'orage

Nour, Après L’orage

Ni trop drôle ni trop triste Nour aime cependant le grain de folie nécessaire pour ne pas tomber dans… la folie justement. Le monde est ce qu’il est. Nour le redécore et convoque les surréalistes, Breton, Dali et Magritte en tête pour les marier à Tom Waits, André Minvielle et Billie Holiday pour être elle en toute simplicité et vivre dans sa tête et dans son corps tous ses morceaux

Nour 1er album Après l’Orage

Disponible chez Schubert Music / Pias

En concert à la Manufacture de la Chanson les 8/11, 22/11, 06/12, 20/12

En savoir plus avec le site officiel de Nour

Nour, Après L'orage, l'album

Nour, Après L’orage, l’album

Anggun en couverture de Rolling Stone Magazine

anggun, rolling stone

Superstar en Asie Anggun ? Voici une preuve de plus de la popularité de la chanteuse d’origine indonésienne et qui se prépare à sortir Toujours un Ailleurs, son nouvel album cette année.

Dans Rolling Stone, on y apprend beaucoup de choses sur les combats de cette femme très engagée. Anggun y raconte également son combat contre la peine de mort et les menaces reçues dans son pays natal pour s’être élevée contre la peine capitale. Celle que l’on présente souvent comme une « CITOYENNE DU MONDE » décrit son attachement profond à ses racines indonésiennes et son amour vibrant pour son pays d’adoption, la France. Elle y évoque en outre son engagement en tant qu’Ambassadrice de Bonne Volonté auprès de l’ONU dans les campagnes de lutte contre la faim dans le monde.

anggun, toujours un ailleurs

Le nouveau single d’ANGGUN ‘A Nos Enfants’, révélé en avant-première dans l’émission ’50 Minutes Inside’, est le premier extrait de ce prochain album très attendu.

 

Prussian Blue, une revue d’art dense et de qualité !

prussianblue

A l’occasion du quatrième numéro, nous vous proposons de découvrir Prussian Blue, belle revue exigeante sur l’art, conduite par le photographe Guillaume de Sardes. Prussian blue est un magazine d’art trimestriel dédié aux happy few. Sa ligne éditoriale est singulière : montrer au public ce qu’il ne voit pas d’ordinaire. Le magazine Prussian Blue propose une vision décalée de l’art au croisement de la création contemporaine et de la mode, mais aussi, par goût des contrastes, du classicisme le plus élégant. De la tenue donc, mais avec une pointe d’excentricité.

prussianblue4

Au sommaire de ce quatrième numéro, nous découvrons l’atelier du jeune peintre allemand Tim Eitel. Tim Eitel est considéré comme l’un des peintres figuratifs les plus importants de sa génération, de longs entretiens avec André S. Labarthe et Philippe Grandrieux pour la rubrique cinéma, un article sur la liturgie cosmique de Le Corbusier pour la rubrique architecture, et des photos inspirés d’Antoine d’Agata (membre de la mythique agence Magnum), ainsi que de Nicolas Comment et Guillaume de Sardes qui ont photographié deux jeunes comédiennes Barbara Opsomer et Régina Demina.

Prussian Blue #4 – Shooting Barbara Opsomer par Nicolas Comment from Prussian Blue on Vimeo.

Conformément à cette ligne, Prussian Blue s’attache à offrir des repères aux lecteurs, donnant accès aux ateliers des artistes, expliquant leur travail, informant de tout ce qui touche au marché de l’art, des collections privées aux ventes publiques. Une place particulière y est faite à la photographie contemporaine avec un parti pris : défendre la nouvelle vague parisienne. C’est pourquoi le magazine, à côté de photographes comme Richard Kern ou Juergen Teller, accueille régulièrement Christophe Acker, Giasco Bertoli, Nicolas Comment, Julien Levy ou Henri Roy qui partagent avec Guillaume de Sardes le goût de l’intime et de l’errance enchantée.

Pour juger, retrouvez des renseignements et des interviews bonus sur le site du journal : www.prussianblue.fr
prussianblue5