Pauline Paris chante l’amour des femmes avec Chanson pour mon ombre

Pauline Paris adapte la poète lesbienne Renée Vivien avec son livre-disque Treize Poèmes de Renée Vivien, illustrés par les beaux dessins d’Élisa Frantz. Une découverte majeure entre poésie et littérature.

Grande poète, Renée Vivien attendait son heure. La voici chantée et mis en musique par l’extraordinaire Pauline Paris toute en sensibilité. Pas étonnant que ce livre disque ait été élu coup de coeur de l’Académie Charles Cros.

Pauline Paris, Treize Poèmes de Renée Vivien
Pauline Paris, Treize Poèmes de Renée Vivien

Pauline Paris met en musique les poèmes lesbiens de Renée Vivien. Cette poétesse scandaleuse écrivait des poèmes étincelants, et Pauline Paris nous les chante avec une émotion incroyable. Pauline balance son incroyable énergie et se transforme au fil des
chansons en amoureuse transie, garce effrontée ou rêveuse candide

Pas étonnant que la musicienne se soit emparée d’un tel matériau littéraire pour proposer la brève anthologie d’une œuvre dont elle déjoue avec habileté le fond sombre, voire désespéré, pour en saisir l’ardeur.

Treize poèmes de Renée Vivien, mis en musique et chantés par Pauline Paris
Treize poèmes de Renée Vivien, mis en musique et chantés par Pauline Paris


Renée Vivien a écrit 12 recueils de poésie, 7 en prose, une dizaine de romans signés sous différents pseudonymes, des nouvelles et des correspondances. Son premier recueil, Études et préludes, est paru en 1901. Ses traductions des œuvres grecques de Sappho lui valent le surnom de « Sappho 1900 », mais aussi parce qu’elle exprime ouvertement son attirance pour les femmes. Dans le Paris littéraire de la Belle Epoque, elle nous parle de ses amantes, de ses extases, de ses peurs, de ses révoltes.

Avec Pauline Paris, ses poèmes chantent et dansent comme jamais. Charisme poids lourd, présence hors normes, elle chante avec le cœur et une énergie à la Ramones. Pauline Paris c’est beaucoup de cœur et une énergie contagieuse. Allant de la ballade au parlé-chanté, passant par la bossa nova et le blues, elle s’amuse, et nous amuse en révélant des trésors poétiques, d’une beauté lumineuse.

Voici la vidéo de Chanson pour mon Ombre à découvrir :

La sortie du livre-disque Treize Poèmes de Renée Vivien est l’occasion de plonger dans l’œuvre de Renée Vivien, d’y retrouver cette même modernité dans la représentation de l’amour lesbien et du genre qui lui a valu, en son temps, une mise à l’index. Par ce dialogue entre les arts, Pauline Paris et Élisa Frantz viennent donc poursuivre une union déjà entamée par Renée Vivien.

Pauline Paris : « Treize poèmes de Renée Vivien » Coup de Cœur de l’Académie Charles Cros 2020

Disponible chez Quart de Lune / ErosOnyx

Lien digital

La Jeanne, un des plus beaux sourires de la nouvelle chanson française !

On la compare à Camille, à Olivia Ruiz, à Jeanne Cherhal, et toutes ces comparaisons ont des raisons d’être ! Ayant démarré dans le théâtre, la comédienne Jane Bréduillard est une chanteuse de charme, et de choc, car physique, intense et dotée d’une voix de bronze.

janephoto-2

La demoiselle aime flirter aussi bien avec le théâtre qu’avec la chanson sans se décider pour l’un ou pour l’autre. Elle fait bien. Il n’y a qu’à voir l’enthousiasme qu’elle suscite auprès du public quand elle est non plus Jane Breduillard, seule en scène avec les mots de Raymond Devos (dans «De vos à moi» présenté avec succès pour la troisième fois au Off cette année) mais La Jeanne, avec les mots d’Emilie Mouret et Nathalie Kaufmann mâtinés de musique latine par Roberto Bacchérini.

Elle chante comme on ouvre son coeur. Elle est comme ça La Jeanne. Une fleur, de celles qu’elle accroche à ses cheveux et son corsage avant de rentrer sur scène et qui s’offre, capiteuse ou délicate, c’est selon. Car la jolie môme titille, charme, envoûte, joue sur toute la gamme du féminin portée par un répertoire sur-mesure et une voix qui swingue, se perd dans le grave, s’envole, va où elle veut

Au final, nous nous retrouvons avec un cocktail de rythmes et de mélodies d’inspiration latine (cumbia, boléro, rumba…) à la sauce italienne (Paolo Conte n’est pas bien loin…) et un soupçon de musique de l’Est (Goran Bregovic).

07/09 : Avignon – Cultura Sorgues (showcase) 15h30
07/09 : Avignon – Théâtre des Carmes 20h30
27/09 : St Germain en Laye – L’Estival (Théâtre Alexandre Dumas) 20h
05/10 : St Germain en Laye – Vitrine découverte de l’Estival 14h
10/10 : Paris – Sentier des Halles 20H (1ère partie Pauline Paris)
29/10 : Paris – Chanson Française en Sorbonne
06/11 : Lempdes (63) – La 2Deuche 20h
19/11 : Paris – La Reine Blanche (Festival Fédéchansons) 19h
22/11 : Beaucourt (90) – MPT G. Brassens (en 1ère partie de Loïc Lantoine) 20h

http://www.la-jeanne.com

la Jeanne scène