Le Soldat Rose 2, ce n’est pas uniquement pour les enfants !

SR2©ClaudeGassian_Groupe

Après l’album paru cet hiver, voici le dvd qui sera présenté à votre porte-monnaie dès le 19 mai. On était un peu dubitatif, et la bonne humeur qui traverse ce projet nous a emballé. Francis Cabrel, Thomas Dutronc, Nolwenn Leroy, Laurent Voulzy, Tété, Renan Luce, Isabelle Nanty, Ours Et Pierre Souchon, Camélia Jordana, Helena Noguerra, Oldelaf, Élodie Frégé, Leeroy sur une même scène, cela fait du (beau) monde !

Le dvd du Soldat Rose 2 contient les titres du dernier album joués live dans la salle parisienne du Trianon. On vous laisse regarder. Sûr que vous serez accrochés comme on l’a été.

De l’aveu même des artistes, le concert s’est tellement bien passé, qu’ils ont décidé de réitérer l’expérience après l’été. Voici les dates.

Le Soldat Rose 2 : 7 concerts exceptionnels !

21/10 TROYES Nuits de Champagne
22/10 STRASBOURG Zénith
23/10 PARIS Zénith
25/10 ST ETIENNE Zénith
26/10 TOULOUSE Zénith
30/10 LILLE Zénith
31/10 NANTES Zénith

lesoldatrose2VisuelSR2DVD.PNG

Un trésor réapparait : le dvd Paris N’existe Pas est culte !

parisnexistepas_cover_v3_a

Un très bon film , une vraie petite perle de 1968, époque où la créativité était à son apogée ressort des limbes le 06 novembre de 1968.Ce film de Robert Benayoun est un bijou,et dévoile tout ce qui semblait simple à l’époque et parait aujourd’hui très rare : je veux parler du style, de la liberté, que l’on ne voit plus guère au cinéma.

Rarement Paris a été aussi bien filmé. La caméra prend son temps et les plus beaux endroits de la capitale sont visités par ce poète désabusé et sont filmés avec tendresse et délicatesse. Oui, Paris existe et le titre du film donne toute son ambiguïté au film.

DANIELE GAUBERT 1

Si “Paris n’existe pas” pose des questions intéressantes sur l’art et la place de l’artiste dans la cité, le film traite avant tout du temps et de notre appréciation de la réalité à l’instar de la question d’Angéla à Simon : “Qu’est-ce qu’il vaut mieux voir, le pont Alexandre ou ce qu’il nous cache” ou des jolies tirades de Laurent (Gainsbourg) “Tu sais, on a jamais su exactement ce qui sépare le passé de l’avenir (…) Le temps est une spirale, une succession infinie de séries que nous combinons à notre guise. Dans nos rêves par exemple (…) »

SG 5

On ressent dans ce film toute l’ébullition artistique de l’été 68 et Benayoun nous livre 93 minutes de pellicule habilement tournées et montées, un voyage au sens “trip” du terme où rêve et imagination prennent toute leur place : indispensable.

Distribution : Richard Leduc (Simon), Danièle Gaubert (Angela), Serge Gainsbourg (Laurent), Monique Lejeune (Félicienne), Henri Déus (Philibert), Jean Lescot (Guy) et Gregory Chmara, Denise Péron, Sonia Saviange, Madeleine Damien, Denis Berry, Ren Villiers, Roger Lumont, Maurice Bénichou, Christian Van Cau, François Valorbe, Douglas Read, Jacques Blot, Jean Pommier, Robert Benayoun.

« Paris n’existe pas » 1969 : Sélection Cannes (semaine de la critique) et San Francisco, mention spéciale à Locarno