Prussian Blue, une revue d’art à l’écart

COUVERTURE

Bonheur, le nouveau numéro de Prussian Blue nous est arrivé avec son papier splendide, ses photos qu’on voudrait encadrer, et ses textes de spécialistes. Nous sommes ici en territoire exigeant, esthète, et super intéressant. Loin de l’actualité, de la publicité, Prussian Blue creuse sa différence, et dévoile que tout reportage pas évident au premier abord peut s’avérer un choc grâce au talent de l’équipe. Prussian Blue révèle des chemins de traverse, et se déguste page après page. Au contraire de nombre de magazines féminins qui s’avalent en dix minutes.

Barbara Opsomer par Henry Roy 1

Fidèle à sa ligne d’ouverture vers international, Prussian Blue présente dans ce numéro 7 la collection privée de Robert Kaplan, à Naples ; un état de la photographie iranienne, à travers l’interview d’Anahita Ghabiaian Etehadieh, directrice de la Silk road gallery de Téhéran ; un fétichisme très japonais pour le lycra, le zentaï. Prussian Blue accompagne également la création contemporaine en produisant et publiant des séries photographiques inédites, dont cellede l’actrice et chanteuse Barbara Opsomer qui s’est prêtée au jeu du modeling à l’Hôtel Pullman Eiffel avec Henry Roy.

à lire ! Le numéro 7 vous attend dans les kiosques presse.

PHILIPPE_GRANDRIEUX_P64-65

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s